NlNed

l'art de la récolte du liège

Dans l'Antiquité déjà, on savait qu'il est possible de lever l'écorce du chêne-liège sans entraver la croissance de l'arbre. Le liège est récolté tous les neuf ans en moyenne. L'écorçage est un art en soi et le métier le mieux payé au monde dans le secteur agricole. Il se transmet de génération en génération. Entailler l'écorce trop profondément peut entraîner la mort de l'arbre.

Le liège ne peut être récolté que lorsque l'arbre a atteint l'âge de 25 ans au moins. L'écorce repousse ensuite totalement. Après chaque récolte, elle acquiert une structure plus lisse. Le chêne-liège peut vivre jusqu'à 200 ans, ce qui représente 16 récoltes en moyenne. C'est entre les mois de mai et août que l'écorce pousse le plus. C'est également à cette période que le liège est levé, comme le prescrit la loi portugaise.

L'écorce de la première récolte (‘liège vierge’, gris pâle) et de la deuxième récolte (‘liège refugo’, de couleur brune) permettent déjà de fabriquer des murs et des sols mais pas encore de bouchons pour le vin. Ceci n'est possible qu'à partir de la troisième récolte (‘amadia’). A ce moment, le chêne-liège est âgé de 43 ans déjà et donne une autre qualité de liège comportant moins de nervures et davantage de pores fermés. Liège et patience vont donc de pair!